• Etienne Simeoni

Et si on vivait nos émotions ?

Dernière mise à jour : 18 juin



Ah les émotions ! C'est quand même bien fait ce corps humain. Je vais d'abord vous parler de ce que signifie "vivre ses émotions". Ensuite, je vous raconterai mon expérience et les solutions qui s'offrent à nous pour mieux vivre ses émotions au quotidien.


Tout d'abord, vivre c'est quoi ? VIVRE c'est un grand mot pour dire que l'on est là ici et maintenant. On existe, on sent, on voit, on écoute. En d'autres termes, on EST ! Vivre quelque part, vivre en couple, vivre une expérience, vivre seul ou non...Je crois que vous avez compris ce que c'est de vivre !


Et une émotion, c'est quoi ? J'ai cherché la définition la plus claire possible. Voici ce que j'ai trouvé :


"Conduite réactive, réflexe et involontaire vécue simultanément au niveau du corps d'une manière plus ou moins violente et sur le mode du plaisir ou de la douleur"

Vous voyez la définition ? Lisez-là plusieurs fois car tout y est.

Vivre ses émotions c'est donc être en vie an vivant du plaisir et de la douleur !

Tiens donc, il y aurait donc un intérêt à vivre le positif et le négatif ? et oui...


Il y a quelques jours et pour la première fois dans l'histoire de notre famille, nous avons eu un décès brutal. habituellement, les personnes mourraient de vieillesse ou de maladies et on voyait clairement venir l'inévitable ! J'entends par là que l'on peut "se préparer" quelque peu à la mort. On ne le fait pas toujours mais ceci est un autre sujet.


Bon j'espère que tu te sens pas triste de ce que tu lis là car la mort ça arrive et on continue à vivre ensuite. Au final, je vous parle de ça pour montrer la réaction qui en a suivi. Personnellement, j'ai été choqué et je croyais à une blague (oui mon oncle était très drôle donc ça aurait pu). C'était bien réel, et après la phase de choc la tristesse s'est emparée de moi et a entraîné une baisse d'énergie, des larmes, une impression de vide sidéral difficile à supporter. J'ai donc choisi de vivre l'émotion en vivant la tristesse et le deuil. C'est important de le faire... On va en parler !


Pour mieux comprendre, je vais prendre deux exemples aux antipodes. Imaginez un enfant qui, pour Noel, a commandé une playstation 5 (genre la dernière folie de Sony qu'on aimerait avoir entre les mains au plus vite). L'enfant se comporte avec ses émotions sans trop utiliser son mental. Il ouvre son paquet cadeau et découvre l'objet de ses rêves. Vous comprenez qu'il explose de joie et saute partout les bras en l'air en montrant toute son plaisir ressenti. C'est le meilleur moment de sa vie et il kiffe son moment. Il fait quoi à votre avis ? Il vit ses émotions, tout simplement.


Autre exemple, imaginez ce même enfant qui apprend le décès de son papi par exemple ! Il va ressentir de la tristesse après avoir réalisé la disparition de cette personne. Il ressent du mal-être et cette tristesse déclenche des larmes (même des cris parfois). En pleurant, il choisit de vivre ses émotions !


Je répète, les enfants contrôlent moins leurs émotions avec le mental et choisissent de vivre leurs émotions pleinement. C'est ceci qui leur permet de vivre ici et maintenant ce qui est nécessaire d'être vécu.


Les adultes (pas tous bien sûr) choisissent parfois de cacher les émotions négatives (plus souvent que la joie) parce que ce serait vu comme un signe de faiblesse ! Mais non, on peut pleurer, se mettre en colère, chialer, crier, souffrir, être triste. Vous savez pourquoi ? Car nous sommes humains et que on est comme ça, c'est inclus en nous.

Parfois on cherche un coupable pour dépasser l'émotion, on se met en colère, on est dans le déni, on veut oublier, on veut s'occuper de la suite. Et c'est avec ça qu'on réussit à ne jamais vivre ses émotions ! Et que se passe t'il ? Ben ça ressort plus tard quand on peut plus le contenir et pendant tout ce temps là on en souffre.


On essaierait pas de se détruire quelque part ?


Bon du coup, si on en revient à mon oncle j'ai vécu les émotions à ma manière : j'ai laissé la tristesse m'envahir, j'ai eu des larmes, j'ai eu des frissons dans mon corps, j'ai ressenti la tristesse de mes proches, j'ai fait quelques câlins à ma famille, j'ai fait une prière avec ma mère en utilisant une bougie en regardant les étoiles. J'ai donc vécu mes émotions ! Après cela, on devient plus fort et on poursuit notre route et on soutient les autres personnes.


Ceci m'amène à vous apporter quelques solutions utiles pour mieux vivre vos émotions :


  1. Comprendre que l'on n'est pas parfait : On n'est pas nul en vivant les émotions, on laisse juste venir ce qui est en nous et on l'extériorise. La perfection elle ne correspond à rien. C'est un truc débile inventé pour se sentir supérieur ou meilleur mais ça n'a aucun sens. Alors acceptez d'être parfait pour vous ce sera déjà bien.

  2. S'accorder le droit d'être humain : Pour être bien, il faut accepter de se sentir mal. Au moment ou l'émotion arrive, laissez-la sortir et vous irez mieux beaucoup plus vite et cette boule au ventre elle partira. On est humain et les émotions vont avec. Les robots n'en ont pas eux (pour l'instant) alors profitons juste de ce qui est.

  3. Trouver le juste milieu : Reconnaissez vos émotions à chaque instant et agissez selon vos valeurs. Vous vivrez toujours des variations d'humeur et d'état. Votre corps réagit à de multiples éléments internes et externes alors acceptez cet équilibre entre les moments douloureux et les moments joyeux.

  4. Regarder les émotions : Dites-leur coucou quand elles sont là ! Rien qu'en faisant cela, vous allez le ressentir et le vivre tout de suite.

  5. Ne pas ressasser : Lorsque vous ressassez ça signifie que vous revenez souvent sur l'émotion et vous reproduisez le même schéma avec la douleur. C'est un peu fatiguant de faire cela car vous restez là dessus et dans le passé sans jamais avancer du coup.

  6. Exprimer ses émotions : Trouvez un ami, un membre de la famille, des collègues et parlez de ce que vous ressentez. Le fait de vous exprimer permet d'extérioriser, d''avoir des avis, de se sentir moins seul et donc se se sentir mieux.

  7. Ne pas se résigner : C'est bête mais sachez que ce n'est pas mal de vivre une émotion douloureuse ou agréable. Alors continuez à avancer et à bouger vers vos rêves.

En définitive, vivre ses émotions c'est accepter ! L'acceptation de ce qui se vit ici et maintenant.


Cet article a été rédigé en mémoire de Jacques Siméoni. Que cet article permette à chacun de mieux vivre au quotidien.


A bientôt !


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout